Question à quelques centaines de milliards d’euro : combien de pays auraient déjà fait faillite si les taux d’intérêt n’étaient pas manipulés à la baisse ?

Les patrons d’Axa et d’Allianz s’inquiètent d’une hausse des taux français indiquent Les Echos. Allianz est le troisième plus gros détenteur de dette française avec 36 Mds euros et Axa le premier avec 53 Mds euros. Si les taux montent, ce sont des pertes latentes importantes pour ces deux assureurs, acteurs majeurs de l’assurance-vie.

Les patrons ont récemment publiquement exprimé leurs doutes quant à la capacité de la France de conserver ses taux bas.

« Les marchés donneront leur réponse et, pour cela, je ne crois pas qu’ils attendront la fin de l’année, que soit confirmé ou non le dépassement des limites de déficit » Michael Diekmann, Allianz

Dans la torpeur du week-end, le Royaume-Uni a aussi perdu son triple A. Inutile de se voiler plus longtemps la face, la tendance est à la hausse des taux comme l’illustre ce graphe de GKResearch.

clip_image002

Et c’est bien normal dans un contexte de déficits qui repartent à la hausse. En Espagne ce sont les banques, en France c’est l’inaptitude du gouvernement à réduire ses dépenses. Avec 57% du PIB de dépenses publiques nous caracolons en tête de tout le monde, la moyenne de la Zone euro s’établissant à 49,5%.

clip_image004

Côté fiscalité, évidemment, cela ne va pas s’arranger puisque la France en 2012 n’a pas voté pour moins d’Etat mais pour plus d’Etat. Et plus d’Etat sans déficit c’est beaucoup plus d’impôts.