Renault, casse-tête du gouvernement

Renault est devenu le casse-tête du gouvernement. http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/01/22/97002-20130122FILWWW00510-renault-menace-de-fermer-deux-sites-en-france-syndicats.php

Nous avons une reprise sans emploi. Normal, la fausse monnaie ne crée pas de travail, ne crée pas de richesse. Elle crée simplement une illusion de richesse.

La relance par la « prime à la casse » s’avère désastreuse. La société de crédit de Peugeot (qui lève des fonds sur les marchés pour prêter de l’argent aux acquéreurs de ses voitures) est en faillite et sera renflouée par le contribuable. PSA est sorti du CAC40. Renault licencie. Le keynésianisme, ça ne marche pas. Mais c’est tellement beau pour l’establishment politico-financier que personne ne l’avouera jamais. Ce serait remettre en cause la redistribution de l’argent gagné par d’autres par des fonctionnaires éclairés.