Alors on se réforme ? Vraiment, vraiment ?

Le monde a les yeux rivés sur la France. Arrivera-t-elle à se réformer ? Si oui, l’Europe, l’euro chemineront cahin-caha. Si non, la note française sera vite dégradée, les taux d’emprunt vont monter en même temps que le tas de dettes.
La réforme du marché du travail est donc regardée en dehors de nos frontières. Ce matin, le Financial Times est muet, le Wall Street Journal et Les Echos plutôt positifs ; Le Figaro est sceptique. La flexibilité conquise est la faculté pour une entreprise de négocier des « plans de maintien de l’emploi » qui « prévoient des baisses temporaires de salaire et ou une hausse du temps de travail pour faire face à des difficultés conjoncturelles », indique Les Echos.