Socialisme français contre socialisme allemand : un demi-siècle de retard

« Autant de marché que possible, autant  d’État que nécessaire » Le parti socialiste allemand a viré sa cuti il y a très longtemps en adoptant la devise au congrès de Bad Godesberg. Le débat sur le bien fondé des investissements publics est tranché depuis longtemps. Les investissements publics n’apportent aucune richesse supplémentaire, ils ne sont la solution à rien.

« Berlin a toujours refusé de dévier de sa ligne, ne jurant que par « l’investissement privé », et entendait favoriser, grâce à ses finances assainies, de « meilleures conditions d’investissement au niveau national et en Europe », selon le ministre des Finances, Wolfgang Schäuble » souligne Les Echos.

Verstanden, François ? Ach, nein

Kaput