Les paris risqués des banques centrales dénoncés par The Wall Street Journal

Pour mesurer le chemin parcouru depuis le début de cette crise, je me souviens des cris d’orfraies de l’establishment que nous déclenchions à l’automne 2008, lorsque nous qualifiions les procédés de la Fed américaine de « planche à billets » et de « création monétaire pure ». Mais non, nous assurait-on, tout ceci n’avait rien à voir avec les méthodes du Zimbabwe.

En fait, si.

Tout le monde l’admet désormais. Depuis 2007, les Banques centrales ont inondé le système financier mondial de 11 000 Mds$, comptabilise The Wall Street Journal. Pour situer, le PIB mondial est de 70 000 Mds$ selon la Banque mondiale. 16 % de « stimulus monétaire », un doublement des prêts des banques centrales.

Doubling Down
Source : The Wall Street Journal

« Leurs stratégies monétaires ne se trouvent pas dans les manuels classiques. Les banquiers centraux conduisent, en réalité, une expérience à haut risque, s’appuyant en partie sur des travaux académiques de ceux qui étudièrent et enseignèrent au Massachussetts Institute of Technology dans les années 1970 et 1980 ». The Wall Street Journal 1.

L’économie se veut une science, cher lecteur et nous sommes ses cobayes. A la clé, c’est la destruction du système monétaire actuel qui est en jeu.

« Si les banquiers centraux ont raison, ils éviteront à l’économie mondiale une stagnation prolongée et la répétition des erreurs des banquiers centraux des années 1930. S’ils ont tort, ils peuvent attiser l’inflation ou semer les germes d’une autre crise financière ».

Nous pensons qu’ils ont tort, cher lecteur. C’est pourquoi nous vous préconisons jour après jour de vous prémunir contre l’inflation ou une nouvelle crise majeure, voire les deux.

1 Cet article me semble si important que je vous mets le lien en anglais, ici http://professional.wsj.com/article/SB10001424127887323717004578157152464486598.html?mod=ITP_pageone_7&mg=reno64-wsj