La restructuration de la dette européenne est une idée qui chemine

L’Europe doit cesser de se voiler la face sur son endettement

Dans Les Echos, le docte professeur Rogoff dit que l’Europe devrait se résoudre à restructurer et rééchelonner sa dette publique qui est insoutenable. Il parle des pays de l’Europe du Sud, sans toutefois en dresser une liste précise.

Il est dans l’eau tiède qui plaît aux grands media : « ni l’austérité pure et simple ni la relance keynésienne la plus absolue ne saurait permettre à un  État de s’extraire des pièges de l’excès d’endettement. »

Les autres mesures sont, selon Rogoff, le rééchelonnement, l’inflation et diverses formes d’imposition des richesses.

Rogoff a récemment proposé de supprimer les espèces pour que les banques centrales puissent appliquer des taux négatifs aux dépôts bancaires.

Si vous admiriez le co-auteur de « Cette fois c’est différent – huit siècle de folie financière », sachez que l’ouvrage est construit à partir des travaux  d’un gérant texan  de hedge fund américain qui avait décidé de miser dès 2008 sur la faillite des pays faibles de l’Europe. Ce gérant avait réuni des données chiffrées puis avait sollicité l’avis du docte universitaire qui était alors tombé de son siège en découvrant ce qu’il aurait du connaître.

Rogoff publia son bouquin et le gérant texan fit fortune grâce à la faillite de l’Islande, l’Irlande puis la Grèce.

Tout ceci est relaté dans le livre de Michael Lewis Boomerang.

Croissance : le doute gagne Hollande, selon Le Figaro. C’est la dure loi du cocu, informé en dernier…

Vendredi 25 juillet

Tous les titres parlent de la baisse de la croissance mondiale. La France tient dans ce domaine un rôle de premier plan en Europe. Notre écart avec l’Allemagne se creuse, le FMI s’attend en 2014 à une croissance de 0,7% et l’indice manufacturier Markit est de 47,6, sachant qu’un chiffre sous 50 signifie une contraction.