La France est devenue une fabrique de pauvres

Depuis 2011, après 69 Mds€ de nouveaux prélèvement, le chômage augmente et la pauvreté aussi. En revanche, l’inégalité – telles que mesurées par l’INSEE – diminue. Ça vous rend perplexe ? L’explication est simple. Beaucoup de riches sont partis, le revenu médian a donc diminué  et comme l’inégalité est calculée comme l’écart par rapport au revenu médian, l’inégalité diminue. En revanche la pauvreté est mesurée avec un seuil fixe (828 € ou 993 € par mois selon les critères).

Plus de pauvres, mais moins d’inégalité voilà le résultat d’un État obèse et d’un pays dont l’économie fonctionne avec 57,1% du PIB dévolu au secteur public.

Avec 100%, l’égalité devrait être (presque) parfaite. Presque seulement parce qu’il ne faut pas oublier nos chers élus qui sont moins égaux que nous surtout face à la « phobie administrative ».

On croyait avoir touché le fond avec l’évasion fiscale le député Cahuzac, mais c’était sans compter le député Thévenoud qui ne paye ni impôts ni loyers.