La faillite interminable de la Sécu

Damned, pas de chance, les comptes de la Sécu sont rouge sang (13,6 Mds€ de déficit) et ce n’est vraiment pas le moment avec tout le pétrin du budget. Encore environ 5 Mds€ à trouver. Aucune des économies attendues en 2014 (4,7 Mds€) n’est au rendez-vous. Evidemment, Valls a obtenu son vote de confiance car sinon c’était la dissolution et beaucoup de députés même frondeurs risquaient de ne pas retrouver de siège. La dette  nationale va atteindre 100% du PIB en 2015. Il paraît que ce sera le pic et qu’après ça ira mieux.

Pour mieux dé-responsabiliser  sur la dépense publique, le gouvernement supprime la première tranche d’imposition sur le revenu.

L’impôt sur le revenu progressif est un impôt que payent très peu de contribuables et ce petit nombre paye beaucoup. Il rapporte peu. Petite assiette, gros impôts et faibles rentrées : il paraît que ce n’est pas l’optimal  fiscal mais ce ne doit pas être inscrit aux cours de l’ENA.

Espérons qu’Angela Merkel ne lit pas la presse française.